étudiante semestre Barcelone
16
08
18
École

Un semestre en stage à l’étranger, voici l’histoire de Rachel

En entrant à l’ESP, Rachel était bien déterminée à partir en stage à l’étranger pour vivre une expérience formatrice. Elle a choisi de faire son remake à elle de « L’Auberge Espagnole » et c’est à Barcelone qu’elle a élu domicile pendant 6 mois. Elle nous raconte son semestre !

 

Rachel, qui es-tu ?

Je suis Rachel Chojnowski et j’ai 23 ans. J’ai tout d’abord fait un Bachelor communication et j’ai embrayé avec le Mastère 1 Stratégies Internationales et Communication Interculturelle à l’École Supérieure de Publicité. J’ai choisi cette spécialisation car elle me permettait d’avoir 100% des cours en anglais à l’ESP sur le premier semestre, puis de partir à l’étranger sur le second.

 

Pourquoi cette envie de partir à Barcelone ?

Plutôt que de partir dans l’une des universités partenaires de l’école, j’ai opté pour l’option partir à l’étranger mais dans le cadre d’un stage. Mon mode de recherche était assez spécial car je ne cherchais pas en fonction du pays mais en fonction de l’offre. J’avais trouvé différentes offres de stages mais c’est celle de Barcelone qui m’a le plus séduite. Si je peux vous donner un conseil, ne vous focalisez pas sur un pays mais plus sur les opportunités qui s’offrent à vous.

Puis Barcelone restait quand même une destination qui me tentait énormément ! C’est une ville jeune et festive que je connaissais partiellement mais qui m’avait plu dans le passé. J’ai donc foncé.

 

Comment as-tu trouvé ton stage ?

J’ai exploré différents champs possibles et écumé les offres sur les sites d’offres de stages mais c’est via Linkedin que j’ai trouvé. J’ai postulé directement par le biais de la plateforme, puis j’ai passé 2 entretiens via skype. Et j’ai été prise ! J’ai donc effectué mon stage en tant que Community Manager dans une société de création de vidéos qui se nomme PROPULSE VIDÉO.

 

Qu’est-ce que l’ESP t’a apporté ?

L’ESP a été très réactive lorsque j’ai eu besoin sur place. Toujours disponible et à l’écoute, je n’ai eu aucun soucis de communication avec l’école. Lorsque j’ai dû écourter mon stage, l’école a été très compréhensive et arrangeante. C’est une source de stress en moins lorsqu’on sait que l’école nous soutient. Puis l’ESP étant signataire de la charte Erasmus+ j’ai pu avoir une bourse d’étude non négligeable qui m’a bien aidé sur place.

 

Quels conseils pour nos ESPiens qui voudraient partir ?

Pour la petite histoire, c’est seulement après une semaine de stage à Barcelone que j’ai enfin arrêté de me dire « qu’est-ce que tu fais là Rachel ! ». Partir à l’étranger n’était pas un rêve mais je me disais que c’était formateur et un plus sur mon CV. Je suis donc partie sans trop me poser de questions et j’ai tout fait pour faire de ces 6 mois une belle expérience.

Avec du recul, le conseil que je peux donner est juste de ne pas trop s’écouter ni de se freiner par la peur de l’échec ou de l’inconnu. Nous avons tous des craintes et des doutes, pour autant il ne faut pas se laisser submerger par ces sentiments. Où que vous soyez, peu importe l’entreprise ou la ville, cela vous fera forcément avancer, grandir et prendre confiance en vous ! Quel que soit le contexte, nous ne sommes jamais seuls, il suffit juste de s’adapter aux différentes situations et d’être volontaire pour aller vers les autres.

Pour ma part c’était une expérience vraiment incroyable durant laquelle j’ai rencontré beaucoup de monde, découvert plein d’endroits et surtout je vivais au bord de la mer et ça fait la différence 😉

En bref, partez, la question ne se pose même pas !