20
04
18
École

Matthieu Guilhem, l’histoire d’un alumni qui travaille pour le Cirque du Soleil

Certains parcours sont tout tracés, d’autres laissent plus de place aux aléas et à l’improvisation. C’est le cas de Matthieu Guilhem, notre portrait de la semaine. Cet alumni de l’ESP rêvait de travailler dans l’univers du spectacle. Il avait pour objectif de travailler, soit pour Disney, soit pour Le Cirque du Soleil, attiré par le côté féérique et enchanteur de ces compagnies du Live Entertainment. Pari réussi puisqu’il travaille depuis plus d’un an en événementiel pour Le Cirque du Soleil au Canada. Focus sur son parcours.

 

Alors ton job en fait, c’est quoi ?

Mon job consiste à organiser tous les événements d’entreprise du Cirque du Soleil destinés aux employés du Siège Social de Montréal. Du cours de méditation, en passant par des formations ou encore des rencontres du comité exécutif, j’ai un portefeuille d’une quinzaine de type d’événements. Mes missions sont assez vastes puisque je gère la conception de l’événement jusqu’à sa coordination le jour J. Et lorsque l’on travaille chez un leader du divertissement qui a su réinventer les arts du cirque et qui connaît aujourd’hui une renommée mondiale de part l’approche créative de ses spectacles, l’événementiel n’est pas une tâche à prendre à la légère !

Je me dois d’offrir aux employés des expériences aussi qualitatives que celles que nous offrons à nos spectateurs. Mes interlocuteurs sont variés : traiteurs, régisseurs, décorateurs, techniciens, artistes et fournisseurs en tout genre concernant la partie organisationnelle. Et bien évidemment, j’assure avec l’aide de mes collègues la promotion et la communication de tous nos événements en interne. Je suis un vrai Chef de Projet qui doit prêter attentions aux moindres détails !

 

Au regard de ton parcours, on se demande si tu as fait des choix ou si tu as suivi le destin…?

A vrai dire il y a un peu des deux. Assez vite, j’ai su que je voulais faire de l’événementiel et que ce serait l’élément fil conducteur de ma carrière. Et si dans le meilleur des mondes je pouvais effectuer mon job dans le secteur du divertissement, ce serait le Graal ! Je suis une personne à l’écoute des opportunités et des rencontres, je crois au hasard de la vie mais je ne manque jamais d’écouter mes souhaits professionnels pour avancer.

C’est pourquoi, suite à une belle rencontre, je suis parti au Canada en prenant un Permis Vacances Travail. Ayant des facultés rédactionnelles, j’ai rapidement été embauché par la Banque Nationale du Canada à Montréal en tant que Conseiller Technique et Rédacteur. Au bout d’un an ils m’ont fait évoluer vers un poste plus orienté stratégie de communication et événementiel que j’ai occupé pendant près de 3,5 ans.

Puis c’est un postulant via LinkedIn à une offre pour le Cirque du Soleil que j’ai intégré cette grande famille.

 

Et l’ESP dans cette histoire qu’est ce que ça t’a apporté ?

Un CV bien garni ! J’ai passé 5 ans à l’ESP. J’ai commencé par le BTS Communication, suivi d’un Bachelor en spécialisation Stratégie de Marketing et de Communication pour finaliser le tout avec un M1 et M2 afin de devenir manager des entreprises de la communication. Les expériences en entreprises lorsque l’on est étudiant font toute la différence. Au début, je voulais être concepteur-rédacteur, mais c’est en effectuant un stage que je me suis rendu compte que l’événementiel me plaisait davantage. En Mastère 1, j’ai eu la chance d’intégrer Havas Média France en tant que chargé de la communication, poste majoritairement axé sur la Com’ interne. Cette expérience m’a donné goût à l’organisation d’événements pour les employés. J’ai continué sur cette lancée en M2 via un stage chez Unilever toujours sur le même type de job. Cela m’a conforté que le bien être des employés au travail, bien les informer, organiser des événements agréables qui les changent du quotidien était quelque chose qui me plaisait. L’ESP m’a donc aidé à trouver ma voie et à démarrer dans la vie avec un CV bien rempli pour me vendre plus facilement en entretien.

 

Quels conseils pour nos étudiants actuels ?

N’ayez pas peur de multiplier les expériences, de découvrir des secteurs que vous ne connaissez pas. Les 1ers stages de première et deuxième année sont aussi faits pour nous permettre de nous tromper et cela fait partie de la formation. Écoutez-vous et faites vous confiance. Et lorsque vous avez des doutes, sollicitez l’avis du corps enseignant. Pour ma part, ils ont toujours été de bon conseil.

Bonne continuation à tous.