27
03
19
École

Constance Janet-Vendroux, consultante junior en communication d’influence et stratégie chez Havas Paris, promo 2017

Dans une carrière professionnelle, nous rencontrons tous des mentors, ces personnes qui vous inspirent et qui vous guident sans forcément s’en rendre compte. Constance a eu la chance d’en rencontrer un en stage chez Orange UK qui lui fera découvrir les différents métiers de la communication. C’est comme cela qu’elle choisit de s’orienter dans cette voie pour se spécialiser au fil du temps dans les métiers de la communication d’influence. Retour sur son parcours.

 

Peux-tu te présenter ?

Assez jeune, j’ai su que la création me plaisait, mais mes parents m’ont conseillé d’abord des études de droit. C’est donc vers cette option que je me suis dirigée pour tout stopper en cours de troisième année. Mais plutôt que de perdre mon année, j’ai eu la chance de trouver un stage de 6 mois chez Orange à Londres au sein de leur pole « Global Brand Advertising ». Une expérience incroyable dans laquelle j’ai eu un maitre de stage désireux de me faire découvrir toutes les facettes de cet univers. J’ai ainsi vadrouillé du service Relations Presse aux imprimeries spécialisées, en passant par le service Digital dans un milieu complétement international où j’étais la seule française. Ce manager a été un véritable mentor qui m’a poussée à avancer et qui m’a inspirée.

Un discours que j’ai retrouvé chez Jean-Philippe Clément, directeur de l’ESP, lors de mon entretien de motivation pour intégrer l’école en Bachelor 1ère année. J’ai donc été admise et j’ai ainsi rejoint l’ESP en 2014 jusqu’en 2017 pour une 3ème année de Bachelor en spécialisation Stratégie de Communication & Marketing. J’ai ensuite poursuivi sur un Master à l’Université Paris Descartes. J’avais pour volonté de ne pas me spécialiser sur un métier précis pour accumuler le maximum de compétences et être le plus adaptable possible. J’ai donc effectué différents stages durant mes années ESPiennes. L’un chez Orange en France cette fois-ci, puis chez EDF, ensuite en agence chez Publicis. C’est au travers de toutes ces expériences que j’ai commencé à m’intéresser à la communication d’influence et à la réputation. Aujourd’hui j’interviens en tant que Consultante junior en communication d’influence et stratégie chez Havas Paris.

 

 

Durant tes années ESP, tu as travaillé pour la réputation de plusieurs restaurants ?

C’est tout à fait vrai ! Tout a commencé pour la réalisation de mon projet professionnel, matière chapeautée par Marc Montagne, où nous devions choisir une entreprise, monter un plan de Com’ et concevoir des supports de communication pertinents. J’ai choisi de travailler pour l’ouverture d’un restaurant bistronomique, celui des Frères Delacourcelle. Puis de fil en aiguille j’ai été amenée à travailler pour un autre restaurant, celui de Pierre Meneau afin de travailler sur son image et celle du « Crom’Exquis » en créant tout un volet réseaux sociaux, événementiel et relations presse. C’était un projet aussi formateur qu’intéressant. Quand une telle personnalité vous confie la gestion de son image, c’est avant tout parce qu’il y a une compatibilité de caractère et une confiance qui s’instaure. C’était gratifiant et ces deux expériences m’ont beaucoup enrichie. Mais je ne tenais pas à rester dans le secteur de la gastronomie, trop « niche » pour moi.

 

Que retiens-tu de ta formation à l’ESP ?

Jean-Philippe Clément, le directeur de l’ESP, est une personne qui m’a beaucoup marquée et de manière positive. Je crois d’ailleurs qu’il ne se rend pas toujours compte de l’impact qu’il peut avoir sur les étudiants ! Pour moi, l’ESP a été synonyme d’un nouveau départ. Nous avions une vraie relation de proximité avec les intervenants, qui se montraient rassurants et nous préparaient à découvrir le maximum de métiers de la Com’. Cette formation solide m’a permis d’arriver sereine en entreprise.

 

Un petit mot de la fin pour les ESPiens ?

Si j’ai un conseil, ce serait celui d’inciter les étudiants à passer par la case « agence ».  Certes, le rythme y est intense mais c’est aussi un milieu avec une effervescence perpétuelle. On saute d’une campagne à une autre, sur des secteurs clients divers et variés. On réfléchit sans cesse à de nouvelles stratégies où le travail en équipe est la clé. Pour ma part, c’est une énorme source d’apprentissage, ce qui me semble idéal lorsqu’on est jeune et formateur pour trouver un emploi.