12
12
18
École

Clémence Nivault, Directrice de Publicité Sponsoring Chez Canal+, ESP promo 2011

À l’ESP, Clémence était ce genre d’étudiante à s’investir à 100% dans les projets qu’elle entreprenait. Force est de constater qu’elle n’a rien perdu de cette détermination ! À même pas 30 ans, on ne peut que saluer son évolution professionnelle et sa carrière. De l’univers de l’agence média chez Omnicom Média Group, elle passé chez la régie pub du groupe Canal. Retour sur son parcours.

 

Clémence, peux-tu te présenter ?

Venant de ma Touraine natale, je suis arrivée sur Paris en 2008 avec mon bac L en poche et j’ai intégré l’ESP. Cette structure à taille humaine, avec un encadrement pédagogique très prévenant m’a convaincue d’y rester 3 années, de la 1ère année de BTS Communication au Bachelor 3ème année. À l’issue de ma formation, je me suis sentie assez solide pour débuter dans la vie active, j’ai donc pris mon envol ! J’ai alors rejoint Omnicom Média Group pendant 5 ans. D’abord en tant que Responsable du Sponsoring TV/ Digital puis en tant que Responsable de clientèle OPS. Et aujourd’hui, je travaille chez Canal + comme Directrice de Publicité Sponsoring.

 

Comment passe-t-on d’une agence à une régie publicitaire ?

Lors de ma transition, on m’a souvent dit « ça y est ! tu passes du côté obscur de la force ». En effet, on oppose souvent la théorie et l’expertise des agences média à l’aspect simplement « vendeur » des commerciaux en régie. Mais c’est justement ce qui m’intéressait, pouvoir concilier les deux ! Toutes les bases du métier, je les aies acquises en agence média. C’était donc plus simple ensuite de mettre en pratique la théorie sur le terrain auprès des clients. Je recommande vivement ce chemin pour être armé face à l’évolution perpétuelle des médias. C’est un petit milieu et finalement, les deux entités sont assez proches, la frontière est donc facile à franchir.


Quelle est ta fonction actuelle Chez Canal + ?  

Je dirige la cellule sponsoring TV de la régie pub du groupe Canal. Notre travail est d’associer nos clients annonceurs à nos programmes sur l’ensemble de nos chaînes (hertziennes, TNT et thématiques). Soit nous répondons à des briefs provenant des agences médias des marques, soit nous chassons de nouveaux clients qui n’ont pas encore d’agence média et qui sont souvent novices dans cet univers. De la pédagogie, à la négociation, en passant par l’aspect plus technique et administratif, ce métier permet d’être constamment dans le lien et le contact. Car l’humain est au cœur de nos métiers de communication. La diversité de nos portefeuilles clients est également très enrichissante.

 

Selon toi, quelles qualités faut-il pour travailler dans la pub aujourd’hui ? 

On a parfois tendance à réduire les métiers de la publicité à l’aspect purement créatif et imaginatif. Mais selon moi, il y a une diversité de métiers dans notre domaine, tous complémentaires. Il faut donc pouvoir s’adapter facilement, apprendre à être pluridisciplinaire, être à l’écoute, user de curiosité permanente, faire preuve de réactivité et de rigueur. Ne jamais oublier que le milieu paraît vaste mais vous recroisez souvent les personnes avec qui vous avez travaillé.

 

Et l’ESP, qu’est-ce que tu en retiens ?

Avant tout une multitude d’expériences. J’ai choisi l’ESP pour le nombre important de stages, et je ne regrette pas. Après mon BAC j’avais en tête d’être conceptrice-rédactrice de publicité, c’était mon rêve ! Et finalement je me suis rendue compte, grâce à mes stages, que ce n’était pas fait pour moi. La peur de la feuille blanche peut être ☺. Puis j’ai découvert avec passion la branche des médias et des fonctions commerciales qui me conviennent parfaitement. Je retiens également une super team pédagogique, des intervenants, aux professeurs, on se sent vraiment encadré et on progresse réellement. Mon meilleur souvenir restera la soirée post exam du BTS. Nous nous sommes tous retrouvés dans un bar avec l’équipe dirigeante et ce soir-là, il n’y avait plus de distinction étudiants/professeurs. On était ensemble pour fêter la fin d’un travail commun et collaboratif. Depuis on suit le parcours des uns et des autres.

 

Un petit mot de la fin pour nos ESPiens ?

Avant tout il faut être à l’écoute, prendre le recul nécessaire pour observer dans un premier temps, être malléable pour s’imprégner de toutes les expériences. Il n’y a pas de bons ou de mauvais stages, que des expériences, donc il faut savoir exploiter les opportunités qui se présentent à vous. Une fois que vous avez trouvé votre chemin, je vous recommande de vous donner à fond, car ce qui fera la différence entre tous les étudiants qui auront reçu la même base théorique c’est l’expérience mais avant tout la motivation !!!