10
04
19
École

Benjamin LE CLERCQ, Directeur du Planning Stratégique chez DPS, ESP promo 2006

À chacun sa vocation ! Pour Benjamin Le Clercq, le Planning Stratégique était la sienne. C’est sur les bancs de l’ESP qu’il rencontre l’un de nos intervenants, Serge-Henri Saint Michel, planneur strat de profession, qui ne fera que confirmer son envie de s’orienter dans cette voie. Cela fait maintenant près d’une douzaine d’années qu’il exerce ce métier. Retour sur son parcours.

 

Peux-tu te présenter ?

Après mon bac, je me suis orienté vers un DEUG Sciences du langage à La Sorbonne. Diplôme qui n’existe plus aujourd’hui et qui délivrait à l’époque un niveau bac+2. Mais face aux peu de débouchés offerts par cette formation et à mon intérêt grandissant pour le secteur de la communication, j’ai décidé de repartir sur une page vierge en intégrant l’ESP en 2002 pour un BTS en Communication. Et bien m’en a pris, car plus que l’obtention d’un diplôme, j’y ai découvert le métier de planneur stratégique, qui constitue aujourd’hui pour moi une véritable passion. Je suis resté 5 ans à l’ESP jusqu’au Mastère 2, années durant lesquelles j’en ai profité pour faire le plein de stages et de contrats de professionnalisation. Des expériences enrichissantes qui m’ont permis de trouver un CDI à la fin de la formation chez RAPP, boite où je suis resté plus de 3 ans. J’ai trouvé ce job en y allant au culot. J’ai envoyé une candidature spontanée au Directeur des Stratégies à l’époque qui a accepté de me rencontrer. Et il m’a embauché ! Mes missions en tant que planneur consistaient à faire beaucoup de benchmark, à définir des insights pour des clients à forte notoriété. Ainsi, j’ai pu collaborer avec les directeurs marketing & communication de chez Bouygues Telecom, Leroy Merlin ou encore Nivea et Air France. En 2010, j’ai rejoint l’agence indépendante Uniteam, où j’ai créé la cellule Planning Stratégique qui n’existait pas encore. Les fondateurs & associés, pour lesquels j’ai eu un véritable coup de cœur humainement parlant, m’ont fait confiance et m’ont laissé carte blanche. En 2016 cette agence a fusionné avec l’agence Ebb & Flow pour donner naissance à une nouvelle structure, Fove, qui était toute novice sur le marché. Cette fois-ci, j’ai fait ce que je faisais pour mes clients, à savoir travailler sur la plateforme de marque de cette nouvelle agence, son discours et son identité. Maintenant je travaille chez DPS depuis 2017, agence indépendante dans laquelle j’ai là encore créé le département du Planning Strat. Et c’est ce que j’aime réellement faire, apporter une approche planning stratégique 100% sur-mesure dans les agences qui n’en ont pas encore, ou qui cherchent à se structurer de façon plus singulière.

 

Quelle est ta définition du Planneur Stratégique finalement ?

C’est un métier passionnant qui, selon moi, peut se résumer en 3 points clés : observer, analyser & restituer. Il faut sans cesse s’intéresser à l’actualité, aux campagnes, aux buzz du moment, aux activations…, bref être curieux de tout. Je passe énormément de temps à lire et à me documenter sur des sujets pointus. Il faut être une véritable éponge et savoir ressortir toutes ces informations engrangées au bon moment. Travailler sur la culture d’une marque, son image nécessite de se renseigner sur son secteur d’activité en un temps record. Le planneur stratégique est en totale immersion dans l’univers de la marque pour ensuite donner l’axe créatif et l’insight afin de proposer une solution à son client. C’est finalement lui qui donne l’impulsion auprès des créatifs tout en gardant la main sur la vision et la stratégie finale. Pour ma part, ce qui me plait dans ce job, c’est que c’est un véritable travail collaboratif où je prends auprès de chacun toutes les informations clés pour faire avancer le projet.

 

Et l’ESP dans tout ça, qu’en retiens-tu ?

Pour moi, c’est l’école qui m’a permis de révéler ma passion pour le planning stratégique aux côtés d’intervenants de qualité et surtout des pros qui faisaient ce métier ! J’ai rencontré plein de personnes qui m’ont donné envie d’en savoir plus sur moi et mes projets d’avenir. Finalement j’ai été bien aiguillé car ça fait plus de 12 ans que j’exerce ce métier et je ne m’en lasse pas !

 

Quel conseil donnerais-tu à nos ESPiens ?

De ne pas être en retard en cours pour ne pas à avoir à utiliser vos jokers retards 😉 Pour l’anecdote, j’ai rendu les miens comme neuf après 5 ans à l’ESP ! #fierté
Et accessoirement, pour ceux qui veulent devenir planneur strat, sachez qu’il n’y en a que 200/300 en France à date. Donc n’attendez pas de voir des offres d’emploi, la candidature spontanée et le réseau c’est ce qu’il y a de mieux. Montrez votre vision, l’angle stratégique que vous pouvez apporter et mettez en avant les traits de votre personnalité qui feront la différence.