06
03
19
École

Jean Bonnenfant, International Growth Hacking Trainer chez Growth Tribe Academy, ESP promo 2017

À l’ESP, nous avons des étudiants passionnés par l’analyse et les nouvelles technologies, c’est le cas de Jean Bonnenfant, qui a fait du Growth Hacking son domaine d’expertise. Pour ceux qui ne connaitraient pas cette technique, il s’agit de déployer des procédés marketing basés sur la data et le tracking client en vue de démultiplier la croissance d’une entreprise (CA, part de marché, clients etc…). La vidéo ci-dessous vous en dira davantage. Pour Jean, des personnes mettent parfois un peu trop de sentiments ou d’irrationnel derrière certaines campagnes de marketing. Chose qui est complètement en inadéquation avec les fondements du Growth Hacking qui se base sur du rationnel et des faits chiffrés. Aujourd’hui convaincu par cette technique, il a décidé de devenir un expert dans le domaine et de former des personnes à cela au sein de Growth Tribe Academy. Retour sur son parcours.

 

Peux-tu te présenter ?

Après mon bac, je suis parti en fac de droit mais ces études ne m’ont pas plu, j’ai donc arrêté en cours d’année. Etant donné que j’aimais la littérature, la psychosociologie, l’analyse de cas, soit des univers qui sont intéressants à exploiter lorsque l’on veut faire de la communication, je me suis alors orienté dans cette voie. J’ai ainsi effectué un Bachelor en marketing et communication à Lille, dont je suis originaire, puis je suis parti un an à Londres pour apprendre l’anglais. J’ai ensuite intégré l’ESP pour les 2 années de Mastère dont une durant laquelle j’ai eu l’opportunité de partir 6 mois en échange universitaire au Canada à l’UQAM. C’est lors de mon M2 en Stratégies Digitales et E-business que j’ai eu la chance de rencontrer l’un des professeurs référant de cette spécialisation, Gregory Nedelec, qui m’a apporté une culture digitale conséquente en m’initiant au Growth Hacking. Il a été un super mentor pour moi par la suite.

 

Comment en être venu à te spécialiser dans le Growth Hacking ?

Durant mes années à l’ESP, j’ai effectué un an de stage chez Foncia en tant que Chef de Projet Digital. J’ai travaillé avec des ingénieurs sur la refonte de leur homepage avec la création d’un chatbot, un projet conséquent qui m’a beaucoup appris. Cependant, il y avait un management en cascade propre aux grandes entreprises qui m’a poussé à m’orienter vers une startup pour la suite. J’ai alors rejoint Agorize à l’obtention de mon Mastère. C’est une entreprise dynamique avec un business model qui me plaisait, en revanche, l’équipe marketing dont je faisais partie n’était pas tellement portée sur le Growth Hacking. C’est à ce moment que j’ai décidé de me spécialiser dans cet univers qui me parlait bien plus. J’ai alors utilisé Linkedin pour me constituer un réseau sur ce secteur et j’ai changé les mots clés de mon profil pour apparaître au maximum auprès des recruteurs spécialisés dans le Growth. Cela a payé car rapidement, j’ai été contacté par Growth Tribe Academy, une startup en pleine croissance basée à Amsterdam qui a pour vocation de former des CEO, directeurs marketing et digital à la maitrise du Growth Hacking. Cela fait bientôt un an que j’y suis et que je forme des personnes à ces techniques. C’est une société agile où les choses évoluent en permanence et je suis entouré de gens brillants qui me font grandir en compétences tous les jours. J’ai eu la chance de former des pointures de chez Sony, ING ou encore Philips, mais aussi des entrepreneurs ingénieux avec des idées novatrices plein la tête. Puis c’est une fonction qui nécessite de beaucoup voyager ce qui correspond bien à ma personnalité.

 

Que retiens-tu de l’ESP ?

J’ai aimé le côté pratique de la formation. À l’ESP on travaille sur une multitude de cas concrets qui nous aident réellement à nous professionnaliser. Les intervenants sont disponibles et toujours ravis de nous donner des tips si on veut se former sur un domaine précis. C’est grâce à l’ESP et particulièrement à Gregory Nedelec que j’ai trouvé un métier qui me passionne, et ce n’est pas rien !

 

Un petit mot de la fin pour les étudiants ?

N’ayez pas peur de tester plein de métiers, d’univers, de types d’entreprise… Si vous mangez tous les jours de la viande, comment saurez-vous que le poisson c’est meilleur ?! Puis vous êtes jeunes, il ne doit pas y avoir de place pour l’ennui dans votre vie à cet âge. Si vous passez votre temps à regarder votre montre au boulot, c’est que vous n’êtes pas à votre place, donc changez !