17
01
19
article COMinside COMinside

Communication / scoutisme : même combat !

Chaque jeudi, nous relayons un article de COMinside, le webzine de l’ESP, terrain d’entraînement rédactionnel des ESPiens. Cette semaine nous vous partageons celui écrit par Mathilde Benech, étudiante en Bachelor  2ème année. Elle nous parle de son expérience en tant que scout et nous livre tous les points communs qu’elle y voit avec l’univers de la com.

Alors lecteur ? Toujours prêt à me lire après avoir parcouru ce titre ? Je te félicite : promesse scoute ! Et un point info : on définit souvent le scoutisme comme un univers archaïque, un peu tribal, sans grand intérêt … bref en mode Hamster Jovial. Wrong !!!! Je te l’affirme, à toi qui pénètre le milieu de la communication pour en faire ton métier : loin d‘être vieux jeu et rouillé, le scoutisme est énergique, source de rigueur, de structuration … et un sacré atout quand on veut intégrer les arcanes de la comm’.

Tu peux me croire ! 13 ans de scoutisme, chef d’unité depuis 3 ans chez les Scouts et Guides de France, 2eme année de communication à l’ESP : j’ai eu tout le loisir de faire le parallèle entre les deux univers … et de trouver bien des points communs. Étonnant ? Exagéré ? Quand on parle de communication, on pense événementiel, marketing, digital, stratégie et j’en passe. Quel rapport avec le scoutisme, synonyme d’uniforme, de nature, de camping, d’enfants, de flambée dans les bois ? Le management d’équipe, l’organisation d’événements, l’administratif, la diplomatie, la fermeté, l’adaptabilité … Bref les passerelles et les équivalences ne manquent pas. En voici quelques-unes !

Organisation, rigueur et management : les troismamelles du scout/communicant

  • Parlons peu, parlons bien : que ce soit dans la communication ou dans le scoutisme, il faut savoir s’imposer pour faire évoluer son projet et le rendre cohérent, puis l’adapter à tous. On parlera alors demanagement d’équipe.

  • Tu es chef scout ? Tu es un gagnant, un lion, … et tu dois tout calculer pour qu’il y ait le moins de problèmes sur ton chemin. Tu deviens donc de facto le meneur de ton équipe, à la fois manager et gestionnaire. Tu dois prendre le lead ! Mais ce n’est pas une raison pour mettre de côté l’humain qui est en toi, sinon tu vas te retrouver seul. Il faut alors trouver le juste-milieu !

  • Que ça soit seul ou en groupe, il faut surtout être organisé, merci au planning prévisionnel d’exister. Superviser ton équipe doit être un jeu d’enfant. Car si tu n’établis pas au préalable un rôle bien précis pour chaque membre de ta team, c’est l’échec assuré. Bref te voici bombardé planner strat !

  • Et ne pas oublier la rigueur, c’est la clé de voûte de ton action, qui permet de coordonner chaque pensée, chaque mission, et de dicter la cohérence de ton travail et de celle de ta maîtrise. Au passage cela te permet aussi d’être assidu et dans les temps, car il n’y a rien de pire que d’éclater ses dead lines quand on a une vingtaine de louveteaux à gérer.

 

Chef scout … en charge de l’événementiel et fier de l’être !

  • Passons à la case « Événementiel », soit créer de A à Z un évènement : à force d’organiser des camps, déjà 4 à mon actif ainsi que des réunions / week-end tout au long de l’année, je dois en permanence me renouveler afin que mes jeunes soient satisfaits du programme … Bref je considère ce public comme un client qui demanderait à une agence événementielle de lui préparer une manifestation.

  • Or qu’est-ce que cela implique dans l’univers scout ? Tout d’abord, il faut savoir être innovant, car un jeune se lasse très vite et quand un jeune se lasse, c’est le groupe entier qui décroche et je t’assure, lecteur, une vingtaine de jeunes entre 11 et 15 ans qui n’écoutent pas, ça peut donner des envies de meurtre.

  • Mais mon but ainsi que celui de ma maîtrise, est de transmettre des valeurs à nos jeunes à travers un imaginaire concocté sur-mesure : les pirates, les elfes, Harry Potter, … je passe ma vie de chef scout déguisée, que ce soit durant les grands jeux, les veillées ou les temps d’accompagnement.

  • Et en prime j’endosse les responsabilités de de concepteur rédacteur et de directeur artistique : je me glisse dans la peau de Don Drapper ou encore de Peggy Olson dixit Mad Men ! Être créatif et ouvert d’esprit : deux facteurs importants quand on s’engage chez les scouts en tant que chef.

 

Scoutisme, convaincre comme un RP ou un startuper

L’événementiel c’est bien, mais les Relations Publics dans tout ça ? Le chef scout n’y échappe pas. Son principal interlocuteur ? Les parents ! Ah communiquer avec les parents, ma partie préférée ! Quel plaisir de converser avec ces géniteurs si fiers de voir leurs enfants apprendre à faire un feu ou encore à se repérer dans la nature …

  • Converser ? Nuançons … il s’agit principalement d’échanges de mails validant la présence de leurs petits aux différentes réunions et manifestations que j’ai la joie d’organiser pour eux, voir la partie précédente, merci.

  • C’est désormais le moment d’enfiler sa casquette de responsable RP mêlé d’attaché de presse ; vive les relances infinies … Les parents, c’est un peu comme les journalistes, ils sont très difficiles à joindre, ont des plannings de ministres, plein de choses à faire, … et ne répondent généralement qu’au bout du troisième mail … ou parce qu’on a dégainé le smartphone.

  • Attention je n’ai pas dit que c’était « mission impossible » ! Mais une fois que vous avez réussi à capter l’attention du papa ou de la maman, il faut alors se muer en commercial pour présenter son event, convaincre l’interlocuteur de son utilité et gagner sa confiance afin qu’il laisse son petit y participer. Bref il faut le rassurer, ce qui se comprend, il nous confie la chair de sa chair, normal qu’il soit ultra exigeant.

  • Et ce n’est pas tout ! Avant de convaincre les parents, il faut surtout charmer les membres SGDF du territoire ou encore l’Organisme Jeunesse et Sport, devant qui tu présentes à l’oral et avec sourire, force et conviction ton dossier de camp pour qu’il soit validé ! Bref un exercice qui ressemble à la présentation de reco devant le client ou au pitch du startuper confronté à ses futurs business angels …

Savoir-vivre, savoir-être, savoir-faire … tu l’auras compris après avoir parcouru ces mots, lecteur, le scoutisme est un très bon moyen pour s’initier aux arcanes de la communication et de l’entreprise en général. J’irai plus loin : si les Scouts et Guides de France ont beaucoup à apprendre des communicants (si, lecteur, tu es de la partie et que tu veux venir partager ton expérience avec nous, tu es le bienvenu!) le monde de la communication a tout à gagner à s’inspirer des préceptes du scoutisme et sur bien des points. Baden Powell, fondateur du scoutisme ne répétait-il pas ce principe ancré dans la logique de toute agence de comm’ : « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !»

Mathilde BENECH – Bachelor 2eme année – 2018-2019