compétition étudiant ESP
23
07
18
École

Success Story ESP : retour sur la victoire de l’agence Link pour la compétition Ad Venture

EACA (European Association of Communication Agencies) a organisé la 10ème édition de “Ad Venture”, la première compétition européenne qui donne l’opportunité aux étudiants de vivre une expérience exceptionnelle ! Le but étant de répondre à un brief client pour servir une cause humanitaire ou sociale.
Ainsi 90 équipes, 31 universités originaires de 13 pays ont proposé leur campagne de communication à Amnesty International afin de résoudre un problème mondial : l’accueil des réfugiés.

Les résultats sont tombés : les grands gagnants sont Ksenia Skorik, Fanny Marello, Sabrina Neveu et Raphaël Mochi, une agence 100% ESPienne ! Retour sur cette aventure.

 

retour en images :

 

Vous avez participé à la Ad Venture Compétition. Sur 90 équipes, c’est vous les grands gagnants ! Quel sentiment ça vous laisse ?

Quelle expérience incroyable ! C’était un véritable privilège d’accéder à la finale de la compétition. Les autres agences ont fourni un excellent travail, aussi bien celles de l’ESP que nos concurrents à l’étranger. On a eu la chance de pouvoir défendre notre projet à Vienne face à de grands professionnels et c’est ça la plus grande des récompenses.

 

Le brief proposé par Amnesty International vous a visiblement inspiré. Qu’est-ce qui vous a plu ?

L’opportunité de travailler sur un projet profondément humain. De part nos expériences personnelles et la situation actuelle en Europe ou aux Etats-Unis, l’accueil des réfugiés est une cause qui nous tient particulièrement à coeur. Ce sujet politique est loin d’être simple et c’est ce qui nous a poussé à réfléchir de façon respectueuse, constructive et cohérente. Chaque étape de la compétition a été enrichissante et nous a poussé à nous challenger pour aller toujours plus loin dans notre recommandation de communication.

 

competition etudiant ESP

Vous avez choisi de donner un visage aux migrants, racontez-nous votre recommandation de com ?

Nous sommes partis du constat que les personnes réfugiées sont aujourd’hui très mal perçues par la société. Les médias et les politiciens peignent souvent des portraits dénués d’humanité. On entend beaucoup parler d’eux mais paradoxalement on n’entend moins parler de leurs histoires, de leurs identités… on ne parle que de statistiques et de masse. Cette façon de présenter les réfugiés est à notre sens assez dégradante. Nous avons voulu casser ces préjugés en clamant leur nom et en les présentant individuellement plutôt que collectivement. L’idée était de valoriser le nom et les visages de chacune de ces personnes.

Nous avons présenté une recommandation en 3 étapes :

  • Une 1ère étape pour susciter l’intérêt, reconnaître le problème avec des portraits de réfugiés et le hashtag #NoName.
  • Une 2ème étape pour faire réagir, proposer une solution en retrouvant le nom de ces personnes réfugiées. On reconnaît leur individualité et leur dignité grâce à une plateforme digitale, des portraits vidéos touchants et le hashtag #FindMyName.
  • Une dernière étape pour mobiliser la société, atteindre les gouvernements et les autorités publiques grâce au hashtag de ralliement #ClaimMyName

Le tout dupliqué sur différents supports de communication pour un impact maximal. Vous pouvez retrouver l’ensemble de notre campagne en ligne ici.

 

Sur votre équipe de 4, quelle est la force de chacun, et pourquoi ça a matché entre vous d’un point de vue « travail en équipe » ?

Nous avons été complémentaires, tout en ayant globalement la même vision du projet. Même si nous avions des rôles définis, nous avons touché un peu à tout. En plus d’avoir développé la stratégie globale, Ksenia a été le moteur de l’équipe. Elle a travaillé chez l’association Singa pour l’accueil de réfugiés, ce qui nous a permis d’avoir une vision précise et cohérente sur le choix de nos cibles, de nos actions et du message que nous voulions transmettre.

Fanny qui a davantage une formation de direction artistique, a développé le concept, la stratégie créative et les créations. Sa sensibilité émotionnelle donnée au concept et à la présentation a fait la différence.

Raphaël a quant à lui beaucoup aidé au mûrissement du projet, notamment à la réflexion de l’insight, à la conception-rédaction et aux choix des médias. Sa capacité à remettre des choses en question à chaque étape de la réflexion nous a permis de prendre du recul vis-vis à du projet.

La plateforme digitale et l’ensemble des outils numériques qui sont au coeur de notre campagne ont été développés par Sabrina. Sa double expérience dans le digital et dans l’associatif chez Action contre la faim a été une grande plus-value.

 

Est-ce que cette compétition va vous ouvrir des portes pour l’avenir ?

Remporter cette compétition est une véritable opportunité pour nous. Non seulement nous avons eu la chance de pouvoir nous confronter aux meilleures universités européennes, mais nous avons pu présenter notre projet devant des professionnels à Vienne qui ont été impressionnés par la qualité du travail fourni.

Par ailleurs, nous avons été conviés aux Cannes Lions pour assister à des conférences de marques prestigieuses et rencontrer des professionnels d’horizons différents. Cet événement a vraiment été inspirant pour la suite de notre carrière tout comme cette compétition.

 

Un petit mot de la fin ?

Merci à l’ESP qui nous a offert la chance d’accéder à cette compétition et de la gagner. Merci à nos coachs Catherine de Mijolla et Bruno Bichard qui étaient juste géniaux. C’était une superbe expérience et nous recommandons à tous de pouvoir y participer !