cominside
25
10
18
article COMinside COMinside

Séoul : Fashionista Paradise

Chaque jeudi, nous relayons un article de COMinside, le blogzine de l’ESP, terrain d’entraînement rédactionnel des ESPiens. Vous y découvrirez les articles que nos étudiants consacrent à l’actualité communication, médias, digitale, événementiel ou marketing entre autres. Cette semaine nous vous partageons celui de Léa Desmottes, étudiante en 3ème année de Bachelor spécialisation Stratégie Digitale qui s’est interrogée sur Séoul, la capitale « fashionista » de La Corée du Sud !

Mutante, démesurée, construite au milieu des montagnes, voici Séoul, capitale de la Corée du Sud ! En perpétuelle métamorphose, Séoul frappe le regard avec ses paysages urbains fleuris, ses immenses immeubles qui s’étirent à perte de vue afin d’abriter plus de 10 millions d’habitants. Vieilles ruelles, maisons de thé, temples bouddhistes nichés sur les hauteurs, restaurants conviviaux à la cuisine variée et exotique, … traditionnelle, Séoul ravit les touristes.

Je peux en témoigner, moi qui ai eu la chance de m’y rendre. De ce voyage je retiens un premier aspect qui m’a particulièrement frappée car représentatifs de la santé florissante de cette mégalopole : Séoul est incontestablement LA capitale des « fashionistas » asiatiques, un véritable laboratoire de tendances et de modernité où se mêlent grandes marques de luxe et créateurs venus du monde entier. Je vous raconte ?

Le « pays du matin calme » … et des dynamiques économiques

Premier point à retenir concernant le « Pays du matin calme » : la Corée du sud se singularise par le dynamisme de son économie qui en fait un des tigres de la planète. Elle occupe le 13ème rang mondial et divers leaders s’y épanouissent, tels que LG, Samsung et Hyundai. C’est le marché le plus suivi en Asie. Si le pays emprunte au Japon son audace créatrice, elle tire de la Chine son sens de la copie, s’inspirant des nouveautés étrangères pour repenser les codes culturels.

Autre élément essentiel : les coréens incarnent une clientèle unique en Asie, ils sont attirés par la beauté et la qualité des produits, le côté innovant mêlé à la tradition, … le prix élevé des créations. C’est à tel point qu’ils sont considérés comme les Méditerranéens de l’Asie. Ils ont le sens de l’amusement, du brillant, du volume et osent porter les pièces les plus démesurées des dernières collections. En conséquence la Corée du sud s’impose dans la région comme un pays leader en termes d’esthétique. Séoul est peuplée de sur-consommateurs de marques de mode occidentales.

Un atelier de tendances et de modernité

De nombreux quartiers comme le Gangnam grouillent de boutiques de luxe, de « fashionistas » éprises d’innovation et de créativité. C’est que les coréens s’approprient les excentricités des défilés de mode avec beaucoup de culot. Juste retour des choses, la Corée constitue une véritable source d’inspiration pour les marques de luxe françaises. Ces dernières multiplient les expositions et les défilés afin d’offrir aux coréens un voyage en immersion dans l’univers de la haute couture. Ainsi en 2014 l’exposition de marque Culture Chanel a attiré des milliers de personnes.

En réalité, ces manifestations sont très prisées de la population coréenne qui les considère comme des « Pop-Up Stores » ludiques, instructives et uniques. Les mises en avant du savoir-faire, de la création haute couture et design, et de l’histoire des marques séduisent cette clientèle passionnée de success stories. Dès lors, la fascination de la population devant les pièces de luxe offre un champ des possibles considérable pour les marques locales comme pour les enseignes étrangères qui souhaitent s’implanter à Séoul.

Duty Free spirit

Rien d’étonnant en conséquence si la ville a instauré un système de Duty Free pour de nombreuses boutiques de grandes marques de luxe qui attirent une très grande clientèle locale et étrangère et permet d’entretenir la dynamique de son économie. Rappelons que ce système permet d’acheter des produits sans les taxes de douanes et les taxes de consommation (TVA). Or, ce marché connaît un essor considérable puisqu’il est le plus dynamique au monde avec une croissance de 10% entre 2012 et 2013 … et 8,5 milliards de dollars de chiffres d’affaires annuel ! De quoi séduire Louis Vuitton, Chanel, Gucci, Dior, Hermès, Cartier et consort …

Considérées comme les plus grandes et les plus modernes du monde, les boutiques Duty Free se situent non seulement dans les aéroports, mais aussi dans toute la capitale, notamment dans le quartier très branché de Jung-gu. On y trouve des immeubles entiers destinés aux achats hors taxes, où la présentation d’un passeport suffit à bénéficier des remises sur les produits de luxe. Idem et c’est beaucoup plus inattendu, à bord des avions A380 de la compagnie aérienne Korean Air, où des espaces de 10 m2 permettent de faire ses achats à bord … ou d’être livré à l’arrivée, à Séoul, en même temps que les bagages ; l’écran installé au dos des sièges permet de passer commande à tout instant pendant le vol.